Accueil

Espace membre

Authentification

Derniers articles publiés

Mis à jour le 14/12/2012

Trois nouveaux anticoagulants disponibles en 2011 : Dabigatran Etexilate, Rivaroxaban et Apixaban


Les antagonistes de la vitamine K (AVK) et les héparines sont les thérapeutiques de référence de la prévention des accidents thromboemboliques veineux et artériels. Ils ont de nombreux avantages et un petit nombre d’inconvénients : iatrogénicité et nécessité d’une surveillance biologique pour les AVK, activité limitée à la voie parentérale pour les héparines. Trois nouveaux anticoagulants oraux, inhibiteurs directs du facteur Xa (le Rivaroxaban, l’Apixaban) ou du facteur IIa ou thrombine (le Dabigatran etexilate) ont été enregistrés.

Auteurs : M.M. Samama , G. Gerotziafas

Date de la publication : Août 2011

 

Variations physiologiques et pathologiques du facteur VIII « Le facteur VIII dans tous ses états »


Le facteur VIII est une glycoprotéine dont le rôle dans la cascade de la coagulation est essentiel. Les taux de facteur VIII dépendent à la fois de déterminants environnementaux (notamment physiologiques) et génétiques. La diminution du facteur VIII peut être responsable de syndromes hémorragiques. Cette diminution peut se rencontrer dans l’hémophilie A maladie et chez les conductrices d’hémophilie A mais aussi dans les différents types de maladie de Willebrand (particulièrement pour la forme 2N), dans l’hémophilie A acquise et dans un déficit hémorragique rare appelé déficit combiné en facteurs V et VIII.

Auteurs : L. Pellegrina , C. Emile

Date de la publication : Août 2011

 

Anémie du sujet âgé


L’anémie est fréquente chez le sujet âgé de plus de 75 ans. Les mécanismes physio-pathologiques de l’anémie sont identiques à ceux du sujet plus jeune et l’enquête étiologique repose sur des arbres diagnostiques précis. Des facteurs de risque ont été identifiés dans cette tranche d’âge : institutionnalisation, faible niveau socio-économique, comorbidités.

Auteurs : E. Pautas , T.M. Kim , A. Gouronnec , V. Siguret

Date de la publication : Juillet 2010

 

Connaître les particularités du traitement par antivitamine K chez le patient âgé ou comment minimiser leur iatrogénie ?


Les patients âgés, souvent polypathologiques et polymédiqués sont des sujets fragiles à haut risque hémorragique. Il existe des spécificités pour le choix, le maniement et la surveillance des antivitamine-K qu’il convient de ne pas méconnaître pour éviter les surdosages et limiter le risque d’une hémorragie dont les conséquences peuvent être dramatiques voire fatales dans cette tranche d’âge. Chez ces patients, les antivitamine-K impliquent une surveillance accrue de l’INR (International Normalized Ratio), notamment en début de traitement.

Auteurs : T. Belleville , S. Bouhadiba , E. Pautas , S. Chevallier , I. Peyron , I. Gouin , V. Siguret

Date de la publication : Juillet 2010

Footer

Nos coordonnées

Springer Verlag France SARL
Siège social est : 22, rue de Palestro 75002 Paris (France)
Tél : +33 (0)1 53 00 98 60

Footer

Nos coordonnées

Springer Verlag France SARL
Siège social est : 22, rue de Palestro 75002 Paris (France)
Tél : +33 (0)1 53 00 98 60